Cuisinenligne
Comment faire mûrir ses fruits à la maison

Comment faire mûrir ses fruits à la maison

Qui n’est pas rentré à la maison pour réaliser que les pêches ou les avocats qu’il venait d’acheter ne sont, en réalité, pas assez mûr et donc difficilement consommable en l’état ? La raison est assez simple : les producteurs cueillent bien souvent leurs fruits et légumes avant maturité pour leur permettre d'arriver sur les étals des magasins sans s’abîmer. Le problème, c'est qu'une fois parvenus jusqu'à notre cuisine, on se retrouve bien embêté.

Deux solutions s'offrent alors à nous :
- Soit on arrête d'acheter des fruits et légumes dans les supermarché et on privilégie les circuits courts. Mais cela n'est pas toujours possible (temps, région, prix …)
- Soit on tente de les fait mûrir à la maison

Peut-on faire mûrir ses fruits et légumes à la maison ?

Avant de se demander comment faire mûrir une poire trop dure ou une fraise trop fade à la maison, il faut se demander si cela est possible.

La réponse est oui mais pas pour tous. Il faut distinguer deux types de fruits et légumes : ceux qui sont climactériques et ceux qui ne le sont pas.

Les fruits et légumes climactériques continuent de mûrir après avoir été cueillis, tandis que les fruits et légumes non climactériques cueillis avant maturité vont s'abîmer sans mûrir. Il faut donc les acheter à maturité. L'avantage est que les fruits et légumes non climactériques conservent très bien et beaucoup plus longtemps.

Comment savoir si vous pouvez déposer vos pêches trop dures à côté d'une pomme un peu trop mature ? Et bien il n'y a pas d’astuce pour les reconnaître, il faut connaître (ou se renseigner) pour savoir si tel est tel fruit ou légume est climactérique ou non.

On trouve comme fruits et légumes climactériques : les pommes, les poires, les prunes, les bananes, les abricots, les goyaves, les mangues, les papayes, les pêches et nectarines, les avocats, les figues, les kiwis, les melon, les tomates...

Et puis il y a les les fruits et légumes non climactériques qui vont juste s'abîmer, sans gagner en sucre, ni en saveur : les fraises, le raisin, les concombres, les cerises, les citrons, les litchis, les mandarines, les myrtilles, les framboises, les ananas, les pastèques, les oranges...

Comment faire mûrir ses fruits et légumes à la maison?

Maintenant que l'on a vu que certains aliments avait la capacité de gagner en maturité une fois cueillis, voyons comment cela fonctionne pour réussir à reproduire le phénomène chez soi

Les aliments climactériques ont la caractéristique de continuer à émettre de l'éthylène après avoir été cueilli. Et c'est cet éthylène qui leur permet de gagner en maturité et accessoirement de faire mûrir les autres fruits climactériques situés à proximité.

Pour accélérer la maturation pouvez placer vos fruits à côté d'un autre fruit un peu tanné voir très mûr Il produira plus d'éthylène et donc accélérera la maturation des fruits et légumes placés à proximité.
Mais comme on ne possède pas tous des fruits ou légumes trop mûrs à portée de main, il existe une autre solution.
Il suffit d'envelopper les fruits ou légumes dans un torchon En les enfermant ainsi dans le tissu, la concentration d'éthylène va monter plus, ce qui, vous l'aurez compris, accélérera le phénomène de maturation.

L'astuce pour les aliments climactériques consiste à acheter des frits ou légumes à différents degré de maturation Cela vous permet d'en avoir quelques uns bien mûrs à consommer immédiatement pendant que les autres finisse tranquillement de mûrir.
En revanche ces aliments ne supportent généralement pas bien le froid. Une fois au réfrigérateur, la banane va se teinter, l'avocat noircir... Bref, pour ralentir la maturation, il vous voudra les éloigner des aliments déjà mûr et en acheter moins mais plus souvent.

La maturation des fruits non climactériques

Malheureusement, ceux ci ne pourront pas continuer de mûrir une fois cueillis. Il faut donc les acheter prêt à être consommé. La bonne nouvelle est qu'ils se conservent particulièrement bien, même au frais.